La Chine délivre la première certification au monde pour un taxi volant

Date de publication

La Chine a franchi une étape majeure dans le domaine de la mobilité aérienne en octroyant la première certification au monde pour un taxi volant électrique autonome. Cette certification attribuée à EHang, une startup chinoise, ouvre ainsi la voie à une utilisation commerciale imminente de ces véhicules aériens dans le pays. Le véhicule en question, baptisé EH216, est un drone taxi conçu par EHang, se distinguant par ses seize hélices entourant une cabine pouvant accueillir deux passagers. La caractéristique la plus notable est qu’aucun pilote n’est requis, car il s’agit d’un aéronef autonome.

EHang, qui a développé le drone taxi, a démontré sa fiabilité en effectuant plus de 40 000 vols d’essai, mettant en avant des niveaux élevés de sécurité. Le PDG d’EHang, Hu Huazhi, a récemment déclaré à la télévision chinoise : « Notre objectif est d’assurer la sécurité des véhicules aériens. Peu importe la pièce ou le composant défectueux, nos drones peuvent toujours gérer un vol normal et atterrir en toute sécurité. Je pense qu’un équipement stable programmé avec des codes parfaits peut être beaucoup plus fiable que les humains. »

La Chine atteste que l’EH216 est apte à voler en toute sécurité

La certification délivrée par l’administration chinoise de l’aviation civile atteste que l’EH216 est apte à voler en toute sécurité, ce qui est essentiel pour garantir la sécurité des passagers et la conformité avec les réglementations de l’aviation civile. Néanmoins, l’autonomie de ce taxi volant, combinée à sa conception à seize hélices, augure d’un avenir prometteur pour la mobilité urbaine.

En outre, la Chine a pris des mesures significatives pour accélérer le développement de la mobilité aérienne urbaine. Le pays a reconnu l’importance de ces technologies pour résoudre les problèmes de congestion dans les grandes villes. La certification de l’EH216 est un pas en avant vers l’introduction de taxis volants sur le marché chinois, offrant un moyen de transport innovant qui pourrait réduire la congestion routière et améliorer la mobilité dans les zones urbaines.

La prochaine étape consistera en des tests de qualification opérationnelle menés par l’administration chinoise, marquant ainsi une nouvelle étape vers une utilisation plus répandue de ces taxis volants. EHang a des projets ambitieux pour l’avenir et espère lancer l’exploitation commerciale de ses taxis volants à court terme. Cette réalisation est une nouvelle première mondiale pour la startup chinoise, fondée en 2014, qui est considérée comme l’un des leaders mondiaux de la mobilité aérienne urbaine.

L’introduction de taxis volants autonomes dans les villes chinoises pourrait potentiellement transformer la mobilité urbaine, offrant aux citoyens un moyen de transport plus rapide et plus efficace. Cela pourrait également contribuer à réduire la congestion routière et les émissions de gaz à effet de serre, ce qui est crucial pour la lutte contre le changement climatique. Avec la Chine à la pointe de ces développements, d’autres pays pourraient suivre cet exemple et explorer des solutions similaires pour améliorer la mobilité dans les zones urbaines.

Derniers articles