FR-Alerte déclenché en Bretagne

Date de publication

Face à la tempête Ciaran, qui a frappé de plein fouet la Bretagne et la Normandie à minuit ce jeudi, les autorités ont activé le dispositif d’urgence FR-Alert dans les départements du Finistère, des Côtes d’Armor, et de la Manche. Cet outil mis en place depuis fin juin 2022, s’inscrit comme un renfort aux méthodes traditionnelles d’alerte.

FR-Alerte, une révolution dans la gestion des crises

FR-Alert, qui fonctionne grâce à la diffusion cellulaire, a pour but de prévenir la population en cas de danger. Le système cible toute personne possédant un mobile 4G ou 5G dans la zone à risque. Pour recevoir les notifications, pas de nécessité de connexion ou d’installation préalable. Alexandre Jouassard, porte-parole de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises, précise que l’application s’aligne sur une directive européenne. Pour le porte-parole FR-Alerte représente un avancement par rapport à l’ancien système Saip, jugé inefficace et désactivé en 2018.

Les résidents des zones ciblées ont reçu des notifications les invitant à prendre des mesures de précaution: se réfugier immédiatement, limiter les déplacements à l’essentiel, éviter les routes susceptibles d’être inondées et se tenir à l’écart des cours d’eau et du littoral. Ce dispositif est présenté comme une révolution dans la gestion des crises, garantissant une information rapide et efficace, même en l’absence de réseau.

Un moyen d’alerte complémentaire

En revanche ce système n’est pas là pour remplacer les autres moyens de communication. FR-Alert se positionne comme un outil complémentaire. Nouveau pour les français, de nombreux tests sont réalisés depuis plusieurs mois.

L’outil FR-Alert ne se limite pas aux régions de la métropole. Son déploiement progressif en Outre-mer est prévu, une fois les mises à jour d’infrastructure et de raccordement nécessaires effectuées. Les autorités insistent sur la nécessité d’une campagne d’information soutenue pour assurer l’efficacité du système par le grand public. «L’outil est activable mais en même temps, il faut une campagne d’information, un accompagnement», avait expliqué le porte-parole de la sécurité civile à l’AFP lors de sa généralisation en juin 2022.

Timothé Boudet
Timothé Boudet
Correspondant français à Montréal

Derniers articles