Interviews législatives 2022 : François Piquemal, candidat de la NUPES dans la 4ème circonscription de la Haute-Garonne

Date de publication

François Piquemal est candidat aux législatives des 12 et 19 juin 2022 pour la 4ème circonscription de la Haute-Garonne. Il se présente sous l’étiquette de la NUPES (Union Populaire).

François Piquemal est enseignant de Lettres-Histoire-Géographie au Lycée Polyvalent du Mirail. Il a été durant dix ans membre et porte parole de l’association du Droit Au Logement. Il est aujourd’hui conseiller municipal et métropolitain de Toulouse suite aux élections municipales de 2020, issu de la liste « Archipel citoyen ». Il est co-président du groupe d’opposition Alternative Métropole Citoyenne à la Métropole. Membre du Parlement de l’Union Populaire et co-coordinateur du « Plan Zéro sans-abri », François Piquemal est aujourd’hui candidat à l’élection législative de 2022 de la 4ème circonscription de Haute-Garonne sous la bannière de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale.

Est-ce la première fois que vous êtes candidat à une élection ?

« Oui en tant que candidat « tête d’affiche ». J’ai participé à la liste Archipel Citoyen à Toulouse, lors des municipales de 2020, qui réunissait différentes composantes de gauche (EELV, FI, Place Publique, Génération.s) et des candidatures citoyennes. Lorsque Archipel Citoyen a vu le jour, des gens m’ont encouragé et m’ont dit que j’aurai des choses pertinentes à y porter. Petit à petit, ça s’est fait comme cela. Je suis maintenant co-président du groupe d’opposition Alternative Métropole Citoyenne qui compte 9 élu.e.s. »

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous présenter ?  

« La première c’est la volonté de proposer une alternative à la politique que nous ne connaissons que trop d’Emmanuel Macron. Le programme de la Nupes répond aux problèmes de pouvoir d’achat et de planification écologique essentielle aujourd’hui. 

La seconde c’est que je connais très bien les quartiers de ma circonscription puisque j’y vis depuis 17 ans maintenant. J’y vis, j’y travaille, j’y milite, je suis à l’écoute et pense que le programme de la Nupes peut améliorer le quotidien de tous les habitant.e.s et en particulier des jeunes qui composent 50 % de notre circonscription. »

Pourquoi sous l’étiquette de la NUPES ?  

« En 2017, la France Insoumise et Jean-Luc Mélenchon ont réussi une campagne enthousiasmante.  J’ai choisi de rejoindre l’Union Populaire l’année dernière, dans le cadre de l’élargissement à des personnalités issues du milieu associatif et culturel et j’ai intégré le parlement de l’Union Populaire.

C’est donc naturellement que je me présente sous l’étiquette de la NUPES. Et avec d’autant plus de plaisir que des militant.es de tous les partis qui composent la NUPES nous ont rejoint pour faire cette campagne commune. C’est un honneur et une fierté de porter nos couleurs. »

Que pensez-vous pouvoir apporter aux habitants de la circonscription ? 

« Sur notre circonscription nous avons eu un député fantôme pendant 5 ans, à l’image d’autres députés de la Macronie. 

J’entends être un député présent sur le terrain, à l’écoute, en ouvrant une permanence aujourd’hui inexistante et en proposant une assemblée chaque semestre aux habitant.es pour rendre compte de mon mandat et entendre leurs attentes et leurs aspirations. »

Quels sont les domaines/sujets que vous souhaitez défendre en priorité ?  

« Je suis particulièrement attaché aux questions sur le logement et la planification écologique.  

Il y a aujourd’hui 3.1 millions de logements vacants pour 300 000 sans-abris ainsi que 12 millions de personnes en situation de précarité énergétique qui n’ont pas les moyens de se chauffer correctement.  Nous devons encadrer les loyers à la baisse et mettre en place la sécurité sociale du logement. Cette urgence sociale est aussi un levier pour la planification écologique en rénovant 700 000 logements par an. 

J’ai à cœur aussi de lutter sur le sujet des réserves nocturnes et contre la pollution lumineuse afin que dans nos villes on puisse y voir de nouveau nettement les étoiles. » 

Quelle est la première proposition de loi que vous souhaiteriez porter à l’Assemblée nationale si vous êtes élu et pourquoi ?

« En tant que co-rapporteur du Livret Zéro Sans-Abris, je vais m’investir dès le début à ce que l’on puisse le mettre en place dès cet été, car autant de personnes meurent à la rue en période estivale qu’hivernale : ouvrir des places d’hébergement, mobiliser les logements vacants publics, développer les pensions de familles, redonner des moyen au secteur HLM, revaloriser les travailleuses et travailleurs du secteur social. »

Les autres candidats dans la 4ème circonscription de la Haute-Garonne sont :

  • Marie-Claire Constans (Renaissance)
  • Khady-Albert Sy (sans étiquette)
  • Fatiha Agag-Boudjahlat (MRC et Fédération de la gauche républicaine)
  • Bertrand Serp (LR)
  • Patrick Marcireau (LO)
  • Raimon Sabater (Parti animaliste)
  • Ewa Sadowski (RN)
  • Arthur Cottrel (Reconquête)
  • Anaïs Jalouneix (Allons Enfants)
  • Cécile Brandely (POI)
  • Jean-Pierre Carsalade (SE)
  • Jacme Delmas (SE)
  • Sandrine Lafarge (SE)

Si vous connaissez des candidats, n’hésitez pas à leur dire de nous contacter via l’adresse e-mail suivante :
dylan.tracz@nashira-news.fr ou hermes@nashira-news.fr

Derniers articles