Présidentielle 2022 : Méfiance envers les estimations avant 20 heures

Date de publication

Demain, ce dimanche 10 avril, à 20 heures, les médias français dévoileront les premières estimations des résultats du premier tour.

Cependant, comme lors des dernières élections nationales en France, des personnes sur les réseaux sociaux avec le hastag #RadioLondres, mais également des médias étrangers notamment la Belgique, publieront des premières estimations du résultat de ce premier tour. Méfiez-vous de ces informations qui ne sont pas fiables et contraires à la loi.

La Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l’élection présidentielle, dans un communiqué le 4 avril, ont rappelé l’interdiction de publier et de diffuser des sondages la veille et le jour des scrutins des premier et second tours. Dans ce communiqué, il est aussi rappelé que les principaux instituts de sondages ne réaliseront pas de sondages « sortie des urnes ». Nous en parlions déjà dans notre article sur la période de réserve.

Les sondages à la sortie des urnes n’existent plus depuis 20 ans et ne doivent pas être confondu avec les estimations, dévoilées le soir de l’élection à partir de 20 heures et réalisées à partir du dépouillement des premiers bulletins de certains bureaux de vote sélectionnés au préalable, aussi appelés « bureaux tests » (parmi ceux qui ferment à 19 heures).

Lors de la dernière élection présidentielle, en 2017, le média belge, la RTBF, avait dévoilé de premières estimations, selon « plusieurs enquêtes convergentes », le jour du premier tour de l’élection, dès 17 heures 30. Le média Le Soir indique qu’il ne cherche pas à « être le premier à tout prix, mais d’être pertinent »

Pour rappel la divulgation de résultats ou de sondages est passible d’une amende de 75 000 euros. L’objectif est de garantir la liberté de vote de chaque citoyen et la sincérité du scrutin.

Derniers articles