Semaine sous haute tension pour le ministère de l’intérieur

Date de publication

Une mobilisation graduelle des services de sécurité.

Dès le mercredi, marquant l’arrivée du roi Charles III et de la reine Camilla pour une visite d’État de trois jours, les effectifs de sécurité augmenteront considérablement pour atteindre 8 000 policiers et gendarmes mobilisés. Le jeudi verra leur nombre passer à 10 000, puis à 12 000 le vendredi. Cependant, la journée la plus critique se profile pour le samedi, avec un déploiement massif de 30 000 policiers et gendarmes sur le terrain.

Cette journée sera également marquée par plusieurs manifestations prévues, principalement à Paris, en réaction aux préoccupations concernant les violences policières. En parallèle, la Techno Parade célébrera son 25e anniversaire à Paris, tandis que le pape François célébrera une messe au Vélodrome de Marseille, descendant l’avenue du Prado en papamobile.

Des ministres priés de ne pas se déplacer cette semaine.

La sécurité est une priorité majeure, comme l’a souligné une source policière, compte tenu de la nature protocole de ces événements et du contexte de menace terroriste qui pèse sur le pays. Cependant, il est important de noter que les services de sécurité n’ont pas détecté de menaces particulières pour ces visites. Le ministre Gerald Darmanin a tout de meême demandé à ses collègues ministre de limiter leurs déplacements cette semaine pour ne pas éprouver d’avantage les forces de police et de gendarmerie.  

Darmanin en ligne de mire

Outre ces événements, la France doit également faire face à la Coupe du Monde de Rugby et aux matches de la Ligue 1 de football, dont le match PSG-OM au Parc des Princes le dimanche 24 septembre. La mobilisation de 130 à 135 Unités de Forces Mobiles (UFM), comprenant des escadrons de gendarmerie et des CRS, sera nécessaire pour gérer la sécurité le samedi.

Cette mobilisation massive est le fruit de plusieurs mois de préparation, notamment parce que la visite du roi Charles III et de la reine Camilla en France, initialement prévue en mars, avait dû être reportée en raison du mouvement social contre la réforme des retraites.

Gerald Darmanin, qui assume pleinement ses ambitions pour la présidentielle de 2027 est déterminée à ce que cette semaine se déroule sans accroc.  

Derniers articles